Quelles sont les origines des recettes de Noël selon les traditions chrétiennes?

Quelles sont les origines des recettes de Noël selon les traditions chrétiennes?

- Catégories : Actualités Religieuses

  • Pourquoi fait-on un repas de Noël ?
  • Noël dans la Bible catholique
  • Quelles sont les coutumes lors du repas de Noël ?
  • La place supplémentaire pour les défunts
  • L’orange
  • La paille sous la table de Noël
  • La messe de minuit
  • Le bénédicité de Noël
  • De quoi se compose un repas de Noël traditionnel en France ? 
  • Les entrées de Noël
  • Les plats de Noël
  • Les desserts de Noël
  • Quelles sont les traditions régionales pour le repas de Noël en France ?
  • D’où vient l’origine de la bûche de Noël ?
  • La bûche de Noël dans la cheminée
  • La bûche de Noël en bois
  • La bûche de Noël sous forme de gâteau
  • Comment est célébré Noël dans les autres pays ?
  • Noël au Portugal 
  • Noël en Espagne
  • Noël en Italie
  • Noël en Allemagne
  • Noël au Royaume Uni
  • Noël aux Antilles
  • Noël au centre et au Nord de l’Europe

Moment de convivialité, Noël est une belle occasion de retrouver sa famille et ses proches, pour partager un repas festif dans la joie et la bonne humeur. Mais d’où vient cette tradition qui rassemble petits et grands ?

Pourquoi fait-on un repas de Noël ?

Autrefois, pour célébrer la venue du Christ, la période précédant Noël était marquée par une période de jours maigres, durant lesquels on ne mangeait pas de viande. La veille de Noël, avant de se rendre à la messe de minuit, il était d’usage de ne manger qu’un peu de pain, un bouillon de poisson ou de légumes et un verre d’eau. De retour de l’église, pour célébrer Noël, un repas plus copieux était alors servi dans la convivialité..

Le repas de Noël laisse place à une ambiance de fraternité, de bonheur, de joie et parfois de réconciliation.

Noël dans la Bible catholique

Pour les chrétiens, Noël est la fête de la naissance de Jésus, à Bethléem. Les récits qui relatent ces événements de la vie de Jésus sont dans les Évangiles.

Pour fêter la naissance de Jésus, appelée la Nativité, l’Église a choisi traditionnellement le 25 décembre, ne connaissant pas exactement la date de la naissance de Jésus. Cette date correspond au moment où les jours commencent à rallonger, ce qui permet symboliquement de mettre en valeur Jésus dans la lumière.

« Aujourd’hui dans la ville de David vous est né un sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et  voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau né emmailloté et couché dans une mangeoire », dit l’ange aux bergers dans l’évangile de Luc (Luc 2, 11-12).

« Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. » (Jean 6, 51).

Quelles sont les coutumes lors du repas de Noël ?

En plus du menu du repas traditionnel de Noël de chaque pays, on constate une différence, dans les coutumes du repas de Noël entre les pays du nord et les pays latins : dans le nord il y a beaucoup plus de rites symboliques qui entourent le dîner que dans les pays latins.

La place supplémentaire pour les défunts

Dans les pays scandinaves, on laissait une place vide à la table pour les âmes des défunts de la famille et à la fin du dîner, on dansait et on chantait en tournant autour du sapin.

L’orange

On entend souvent parler d’offrir une orange à Noël. Récoltée en hiver et ayant besoin de chaleur pour mûrir, l’orange est un fruit qui ne pousse qu’au sud de l’Europe, en Italie ou en Espagne à moins qu’elle ne soit cultivée sous serre. L’orange a donc été jusqu’au milieu du XXe siècle, un fruit rare et cher ! Denrée rare, l’orange était le présent luxueux par excellence, surtout pour les enfants des milieux modestes, peu habitués à en manger. 

La paille sous la table de Noël

En Pologne et en Lituanie, le 24 décembre, pour la préparation de la table on glissait de la paille sous la nappe pour rappeler que Jésus est né dans une étable. Avant de commencer le dîner, on partageait le pain azyme, marqué de scènes de la nativité.

La messe de minuit

La messe de minuit est célébrée le 24 décembre au soir, c’est une célébration qui se déroule comme les autres : chants d’entrée, lectures de la Bible, homélie (explication des textes) par le prêtre, eucharistie… La messe de minuit commence aussi par la procession et la mise en place de l’enfant Jésus dans la crèche de Noël, qu’il s’agisse d’une statue ou dans le cas d’une crèche vivante, d’un véritable nouveau-né. Les chants sont des chants de Noël traditionnels, et l’accent est mis sur la bonne nouvelle de l’arrivée de Jésus. 

Le bénédicité de Noël

Le bénédicité est une prière chrétienne de bénédiction et d'Action de Grâce récitée avant le repas. On le récite autour de la table, main dans la main, avant de partager le repas tous ensemble.

De quoi se compose un repas de Noël traditionnel en France ? 

En France, le menu du repas de Noël traditionnel est composé d’oie ou de dinde farcie et il est coutume de manger une bûche de Noël au dessert.

Les entrées de Noël

On observe généralement les mêmes produits sur la plupart des tables de Noël, à savoir, du foie gras, du saumon fumé, des huîtres ou encore des escargots.

Les plats de Noël

En ce qui concerne les plats servis à Noël, on retrouve de la dinde, du canard ou du chapon farci, le plus souvent aux marrons. Il arrive également qu’on retrouve des plats de poisson.

Les desserts de Noël

Du côté des desserts, on retrouve souvent des plateaux de fromages, suivis de bûches patissières ou glacières.

Quelles sont les traditions régionales pour le repas de Noël en France ?

À Orléans, on déguste surtout du porc sous forme de boudins ou de crépinettes. Dans la région d’Angers, ce sont les rilleaux (sortes de rillettes). Dans l’Aveyron, la saucisse ou le porc salé, ainsi que les prunes et les pommes chaudes sont appréciés. En Gascogne, de la daube et des châtaignes. En Corse, de la polenta de châtaignes et de maïs accompagné de porc. En Provence, les traditionnels 13 desserts de Noël (en référence aux 12 apôtres et Jésus) parmi lesquels des mendiants, de fruits secs et confits. 

D’où vient l’origine de la bûche de Noël ?

La bûche de Noël, souvent connue comme un gâteau en forme de bûche servi lors du dessert sur les tables à la fin du repas de Noël, tient son origine de plusieurs traditions.

La bûche de Noël dans la cheminée

L’origine de la bûche de Noël, que l’on fait brûler dans la cheminée, remonte au XII° siècle. Il s’agissait alors de faire brûler une grosse bûche dans la cheminée le soir du 24 décembre à la veillée. L’origine de la bûche de noël remonte très probablement à un des rites païens liés à la célébration du solstice d’hiver.

La bûche de Noël en bois

Dans les jours qui précédaient la fête, on allait chercher un énorme rondin de bois. La veille de la fête on l’allumait dans la cheminée après l’avoir arrosé de sel, d’huile et de vin cuit. On le mettait au feu en récitant des prières. Il devait brûler pendant 12 heures ou jusqu’au Nouvel An. Les cendres devaient être précieusement conservées, protégeant de l’orage, guérissant des maladies et fertilisant la terre. On en gardait jusqu’à l’année suivante pour protéger la maison.

La bûche de Noël sous forme de gâteau

La bûche de Noël, gâteau roulé (généralement au chocolat) est le dessert traditionnel en France. Dans les pays francophones, le repas de Noël se termine en dégustant la bûche de Noël.

Comment est célébré Noël dans les autres pays ?

Chaque pays a ses coutumes quant au repas de Noël et aux traditions de chacun.

Noël au Portugal 

Le repas de Noël se compose principalement du bacalhau cozido, un plat à base de morue, de pommes de terre et de chou. On déguste aussi des beignets frits (sonhos et filhozes) et le bolo rei (un gâteau aux fruits secs et confits).

Noël en Espagne

Pour faire suite au plat, on déguste de nombreux desserts : du turron (nougat au miel et amandes), des polvorones (biscuits aux amandes et à la cannelle), de la marzipan (pâte d’amandes), des dragées, des dattes…

Noël en Italie

Selon les régions, on retrouve à Noël des antipasti, des pâtes et/ou du bollito misto (sorte de pot au feu). On termine le repas par du panettone (brioche fourrée de raisins secs et de fruits confits) dans le Nord, du panforte (amandes, fruits confits et miel) au Centre ou des beignets dans le Sud.

Noël en Allemagne

C’est l’oie qui est à l’honneur. Grillée, elle est accompagnée de chou rouge et de pommes (la Weihnachtsgans). Le repas se finit avec le Stollen, un pain aux fruits secs et confits, garni de pâte d’amande.

Noël au Royaume Uni

On retrouve la fameuse dinde rôtie accompagnée de sauce aux airelles. Pour le dessert, on réalise un Christmas pudding (que l’on retrouve aussi en Irlande). C'est un gâteau consistant à base de fruits secs, de graisse (originellement de rognons) et de mélasse, le tout relevé d’épices (cannelle, muscade, gingembre) et des mince pie (petites tourtes farcies de fruits secs et d’épices).

Noël aux Antilles

Le jambon de Noël et le boudin noir créole sont des produits très populaires à Noël.

Noël au centre et au Nord de l’Europe

Dans de nombreux pays de Centre et du Nord de l’Europe (Pologne, Lituanie…), la coutume est le « souper des douze plats ». Ce sont douze plats sans viande ni laitage représentant les douze mois de l’année.

Partager ce contenu