Le Saint nom de la Vierge Marie

Le Saint nom de la Vierge Marie

Publié le : 31/08/2022 18:30:00
Catégories : Actualités Religieuses

Sommaire :

1- Quelle est l’histoire de la Vierge Marie ?

2- Les sources venant des Evangiles et des Actes des Apôtres

3- Marie pendant l'enfance de Jésus

4- Les mentions de la Vierge Marie à partir de la prédication de Jésus

5- Les informations fournies par les évangiles apocryphes sur la Vierge Marie

6- Au cours des siècles, l'organisation du culte de Marie

7- Pourquoi appelle-t-on la Mère de Dieu, Vierge Marie ?

8- La virginité perpétuelle de Marie

9- La virginité de Marie, un sujet qui divise les chrétiens

11- Quels sont les noms attribués à la Vierge Marie ?

12- Une multitude de noms pour la Mère de Dieu

13- Des noms qui font appel aux qualités de la Vierge Marie et à ce qu'elle représente

Le 12 septembre prochain, l'Eglise catholique fêtera la fête du Saint Nom de Marie. Cette fête a été instituée à la suite à la victoire de Jean Sobieski, roi de Pologne et du duc Charles V de Lorraine sur les armées de l'empire Ottoman, le 12 septembre 1683. Ce jour d'actions de grâces à la Vierge Marie est l'occasion pour interroger nos connaissances sur la Vierge Marie :

· Que savons-nous de l'histoire de la Vierge Marie ?

· Pourquoi appelle-t-on la mère de Jésus, Vierge Marie ?

· Quels sont les autres noms attribués à la Vierge Marie ?

· Enfin, pour lesquelles de ses qualités prie-t-on la Vierge Marie ?

Quelle est l’histoire de la Vierge Marie ?

Pour connaître l'histoire de la Mère de Jésus, nos seules sources sont les écrits des apôtres : les Evangiles et les Actes des Apôtres. Par la suite, nombreux sont les théologiens qui se sont exprimés sur la Vierge. C'est ainsi que le culte de Marie a été institué dans les premiers siècles de l'Eglise.

Les sources venant des Evangiles et des Actes des Apôtres

Marie pendant l'enfance de Jésus

Le Nouveau Testament est une des principales sources d'informations sur l'histoire de Marie. Parmi les quatre évangélistes et l'écriture des Actes des Apôtres on en retrouve plusieurs mentions, particulièrement dans les Évangiles de Saint Luc et Saint Matthieu .

C'est donc ces deux derniers évangiles ainsi que les Actes des Apôtres qui vont nous apporter le plus de connaissances sur l'histoire de Marie.

Luc comme Matthieu, chacun à leur manière, relatent la conception de Jésus tout en en précisant le cadre. Luc parle de Marie comme la fiancée de Joseph, de la visite de l'archange Gabriel au cours de l'Annonciation annonçant à Marie qu'elle portait en son sein le Fils de Dieu. Matthieu relate un songe informant Joseph de la conception divine de Jésus.

C'est toujours grâce à ces deux évangélistes et plus particulièrement à Saint Luc pour la naissance de Jésus que nous avons des détails sur la présence de Marie lors de la visite des mages à son nouveau-né Jésus.

L'enfance de Jésus nous permet de prendre connaissance de plusieurs épisodes sur la vie de Marie : la fuite en Égypte, le retour en Israël et l'installation à Nazareth et enfin, la disparition de Jésus à l'âge de 12 ans lors du pèlerinage annuel de Marie et Joseph au temple de Jérusalem est relatée par Luc. Ce dernier précise la grande inquiétude de Marie lors de cet épisode.

Les mentions de la Vierge Marie à partir de la prédication de Jésus

Au cours de la période où Jésus parcourt Israël pour annoncer la bonne nouvelle, c'est l'évangéliste Saint Jean qui prend le relais en nous apprenant le rôle de Marie au cours de deux épisodes : lors des noces de Cana puis pendant la Crucifixion. Enfin les Actes des Apôtres nous révèlent que Marie était présente auprès des disciples pendant la Pentecôte.

Les informations fournies par les évangiles apocryphes sur la Vierge Marie

Plusieurs autres évangiles ont été retrouvés à partir du IIe siècle . S'ils n'ont pas été retenus dans le Nouveau Testament, ils fournissent pourtant des informations sur la vie de Marie qui ont été intégrés au culte chrétien. La principale source est le protévangile de Jacques. Tous ces écrits mentionnent de nouveaux détails sur la vie de Marie : le nom des parents de Marie : Anne et Joachim, sa Nativité, sa vie à Ephèse et son adolescence puis enfin sa Dormition et son Assomption.

Au cours des siècles, l'organisation du culte de Marie

Au cours de l'histoire de l'Eglise, les conciles, les papes, ont instauré les dogmes qui ont contribué à façonner le culte de la Vierge Marie :

· en 431 au concile d’Éphèse, Marie est déclarée Théotokos ce qui signifie « Mère de Dieu »,

· en 553 la virginité perpétuelle de Marie est officialisée par le deuxième concile de Constantinople,

· l'Assomption de Marie est une fête liturgique depuis le VIIIe siècle,

· en 1169, le pape Alexandre III proclame que le corps de Marie était demeurée incorruptible après sa mort,

· en 1477, le pape Sixte VI invita à rendre grâce pour « l'admirable conception de la Vierge Immaculée »

·  enfin, en 1854 le pape Pie IX proclame le dogme de l'Immaculée Conception.

Ces annonces officielles ont toujours fait suite à des débats au sein de l'église et à des cultes qui se répandaient parmi les chrétiens. On peut citer à cette occasion le dogme de l'Immaculée Conception qui a été officialisé par Pie IX alors que dans les cultes des chrétiens l'Immaculée Conception était déjà souvent mentionnée. 

Pourquoi appelle-t-on la Mère de Dieu Vierge Marie ?

La virginité de Marie est annoncée dès les évangiles par Saint Luc et Saint Matthieu. Les Églises catholiques comme orthodoxes n’ont jamais remis en cause ce mystère de la foi. Celui-ci rejoint de nombreux autres mystères comme la résurrection du Christ ou la Sainte Trinité.

C'est cette virginité qui fait de Marie un être exceptionnellement pur. Elle lui donne une place toute particulière dans les prières puisque l'église catholique considère que le culte à Marie est supérieur au culte rendu au saints et aux anges. C'est le principe de l'hyperdulie de Marie.

La virginité perpétuelle de Marie

Aux IIe et IIIe siècle, nombreux ont été les pères de l'église qui ont défendu la virginité de Marie avant, pendant puis après l'enfantement. C'est ce qu'on appelle la virginité perpétuelle de Marie représentée sur certaines iconographies par trois étoiles situées sur son front et sur ses deux épaules. Ces trois étoiles sont le symbole de cette virginité perpétuelle.

La virginité de Marie, un sujet qui divise les chrétiens

Parmi les chrétiens, la division au sujet de Marie se situe au XVIe siècle, lors de la diffusion du protestantisme par Luther puis Calvin. Ce dernier refuse surtout de célébrer les fêtes mariales car il n'accepte pas le terme de « Mère de Dieu ».

Dès le début du protestantisme, la place de Marie est relativisée. C’est à partir de la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception en 1854 puis de la proclamation de l'Assomption en 1950 que se creuse définitivement l'écart avec le catholicisme. Désormais les églises protestantes dénoncent les excès du culte marial, d'autant plus que ces dogmes sont établis bien tardivement par rapport aux écrits initiaux de l'Eglise : le Nouveau Testament.

Pour le formuler différemment, ce que dénoncent tout particulièrement les protestants c'est que le culte marial ne trouve pas vraiment ses sources dans les écritures. Il découle d'une succession de traditions validées par les conciles et les papes au fil de l'histoire de l'Eglise.

Quels sont les noms attribués à la Vierge Marie ?

Une multitude de noms pour la Mère de Dieu

Parmi les plus employés, on peut citer les appellations de Notre-Dame, Vierge Marie, Mère de Dieu, Ève Nouvelle, Immaculée Conception, Sainte Vierge ...

Si l'on creuse davantage le sujet on se rend compte que les sanctuaires créés en l'honneur de la Vierge, qu'ils soient liés à des apparitions de la Vierge ou non, ont contribué à donner de nouveaux noms. On peut mentionner Notre-Dame-de-Lourdes, Notre-Dame-des-Neiges, Notre-Dame-de-Bonne-Garde, Notre-Dame-de-Lorette, Notre-Dame-des-Cyclistes, … la liste serait sans fin.

Cette diversité de noms révèle à quel point les chrétiens ont besoin de s'approprier la Vierge Marie par rapport à leur vie quotidienne. Le recours à la Mère de Dieu est un phénomène universel qui prend pour chaque communauté un tour personnel.

La multiplicité de ces noms ne pose absolument aucun problème à l'église catholique. Les conciles et les papes ont d'ailleurs été les premiers à diversifier les noms de Marie. Leur but était de mettre en lumière des caractéristiques ou des qualités particulières de la Vierge Marie.

Des noms qui font appel aux qualités de la Vierge Marie et à ce qu'elle représente.

Le terme de « Mère de Dieu » est un rappel à la sainte Trinité, celui de l'Immaculée Conception révèle que la Vierge Marie était dès sa conception destinée à être la Mère du Christ.

Si on s'en réfère aux Evangiles et en particulier à celui de Saint Luc, l'archange Gabriel la salue comme « comblée de grâces ». La Mère de Dieu ne peut être dans le culte chrétien que pourvue de toutes les qualités et vertus morales que l'on peut attendre de cette femme qui engendra notre Rédempteur.

Le sujet des vertus de Marie, comme celui des noms qu'on lui donne est inépuisable. C'est la raison pour laquelle cette thématique fera partie d'un prochain article du blog du Palais du Rosaire.

Partager ce contenu